Gold and Bed of Wood

Le Corps comme une Partition

Nous pouvons considérer le corps comme une partition qui dès la naissance s’exprime par des cris; Aurélie Dubois affirme par son œuvre que ces cris s’écrivent même si ce qui se crie ne s’écrit pas. Au pire, ça se dessine, notamment sous la forme du sexe, de la tension, du râle et de certains hurlements. Il y a une analogie et un devenir entre le cri et le trait, ne serait-ce que phonétiquement, dans la mesure où le cri peut se transformer en son et le son en mélodie, au même titre que le trait en devenant ligne, peut devenir une harmonie de forme, comme s’il existait une musique interne à l’être humain, une musique biologique liée à sa reproduction en quelque sorte une horloge biologique. Le son passe par le corps et le corps par la ligne. Le sexe, dans la vérité, le mensonge ou le fantasme, souvent vient raconter ce que l’on ne peut plus dire. Aurélie Dubois à pris ce pari là.

Daniel Androvski

Psychanalyste et Ecrivain

26//01//2011

 © 2020 Aurelie Dubois - Artiste de Garde® - tous droits réservés

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Vimeo Icon
00:00 / 03:38